Photo de paysage, première partie: la technique

Voici une minisérie de deux articles sur l’un de mes sujets de prédilection: la photo de paysages. Dans ce premier article, je vous explique comment réaliser vos plus belles photos de paysages en abordant les aspects techniques comme le matériel, la mise au point, la configuration de l’appareil, etc. Dans le prochain article, il sera question des sujets artistiques, c’est-à-dire tout ce qui concerne la composition de votre image.

Matériel essentiel

Voici la liste de matériel dont vous aurez besoin pour réaliser de superbes photos de paysages:

  1. Un appareil photo capable de produire des fichiers RAW. Pour plus d’information sur les images RAW, relisez l’article Qu’est-ce que le format RAW? Vous pouvez bien sûr photographier en JPEG, mais vous perdrez un puissant atout lors de la postproduction.

    Sélection du format RAW - crédit Canon.ca
    Sélection du format RAW – crédit Canon.ca
  2. Un trépied rigide dont vous n’utiliserez pas la colonne centrale. Pour un peu plus d’information sur les trépieds, relisez Choisir et utiliser un trépied intelligemment. Si votre trépied le permet, vous pouvez également le rendre encore plus stable en le lestant avec un poids quelconque.

    Trépied à rotule Manfrotto
    Trépied à rotule Manfrotto – Crédit Manfrotto.com
  3. Un objectif grand-angle. L’objectif grand-angle est l’objectif de prédilection pour la photo de paysage. Pour en savoir plus sur les objectifs, relisez Ce que vous devez absolument savoir sur les objectifs. À savoir si votre objectif doit avoir une ouverture maximale à f/2.8, à f/4 ou autre, cela n’a pas d’importance et vous verrez un peu plus loin pourquoi. Enfin, n’oubliez pas d’installer le pare-soleil sur votre objectif!

    Objectif grand-angle 16-35mm
    Objectif grand-angle 16-35mm
  4. Afin d’éviter de toucher l’appareil lors de la prise de vue et avoir des photos bien nettes, l’utilisation d’une télécommande ou d’un déclencheur à fil est essentiel.

    Exemples de manettes à câble et sans fil
    Exemples de manettes à câble et sans fil

Matériel facultatif

Voici une liste de matériel facultatif, mais utile. Je n’aborderai pas leur fonctionnement ou leur utilité dans cet article, mais le fait d’en prendre connaissance pourrait vous aider dans certaines circonstances:

  • Filtre polarisant — un outil dont je me sers à 60% du temps et qui permet d’atténuer les reflets de soleil dans l’eau et rehausser un ciel. C’est le seul filtre à ce jour que les logiciels de retouches, Photoshop compris, n’arrivent pas à reproduire parfaitement.
  • Filtre de densité neutre — pour les pauses lentes avec de l’eau ou des nuages (ou les deux).
  • Filtre dégradé neutre — pour atténuer l’écart entre un ciel surexposé et un paysage sous-exposé. J’utilise très peu ce type de filtre, car je préfère réaliser deux photos, une bien exposée pour le sol et l’autre pour le ciel puis de les combiner avec mon logiciel préféré.

Réglages de l’appareil

  1. Comme vous êtes sur trépied, vous pouvez configurer votre sensibilité au plus bas, généralement à ISO 100 pour la plupart des appareils.
  2. Le mode manuel ne vous apportera rien de plus, comme vous êtes sur trépied, laissez votre appareil décider à votre place et optez pour le mode semi-automatique Priorité à l’ouverture (A/Av). Si, et seulement si, votre appareil ne donne pas le résultat escompté, passez en mode manuel (M).
  3. Configurez l’ouverture optimale, c’est-à-dire 2 crans de moins (donc plus fermé) que la pleine ouverture ou variez entre f/8 et f/11 sur APS-C ou entre f/11 et f/16 sur un plein format. Puisqu’en photo de paysage, vous voulez avoir une grande zone de netteté (grand profondeur de champ), vous devez fermer votre diaphragme. Donc un objectif qui ouvre à f/2 ou à f/4 ne sera pas mieux qu’un objectif dont l’ouverture maximale est à f/5.6 car ce n’est pas à ces ouvertures que vous allez prendre votre photo. Pour une piqûre de rappel sur le sujet, reliez l’article Ouverture du diaphragme et profondeur de champ.
  4. Sur un appareil reflex, relevez le miroir.
  5. Désactivez le stabilisateur de votre objectif si ce dernier en possède un, car vous êtes sur trépied.
  6. Sélectionnez le mode de mesure évaluative/matricielle, qui, dans la majorité des cas, vous permettra d’obtenir une exposition équilibrée.
  7. Même si vous photographiez en RAW, prenez l’habitude de configurer le mode scène sur « Paysage ». Votre appareil tient compte de ce réglage lorsque vous regardez le résultat à l’écran. De plus, certains logiciels de traitement d’image importent les caractéristiques de ce réglage ce qui vous fait gagner du temps.
  8. Utilisez une balance de blanc automatique (principalement pour le RAW) ou adaptée à l’environnement (pour le JPEG).

Où faire la mise au point?

La mise au point (MAP) ou le « focus » ne doit pas être fait à n’importe quel endroit. Pour optimiser la zone de netteté, certains photographes vous diront de faire la MAP sur l’hyperfocal. Mais, oubliez ça! Commencez à sortir la calculatrice, les tableaux ou les applications sur votre téléphone intelligent pour calculer l’hyperfocal, même votre paysage se sera endormi. 😉

Un conseil bien simple: effectuez votre mise au point sur un objet situé au premier tiers de votre image. Vous obtiendrez ainsi une image nette sur pratiquement tout son ensemble. Au besoin, n’hésitez pas à faire la mise au point à cet endroit puis à désengager l’autofocus avant de recadrer correctement.

Conclusion

La technique de prise de vue d’un paysage n’est pas très compliquée, surtout parce qu’il s’agit d’un sujet plutôt statique, c’est-à-dire qui ne bouge pas. Vous prendrez plus de temps à trouver LE paysage que de le prendre en photo. Dans le prochain article, je vous donnerai quelques astuces pour bien composer votre image, c’est-à-dire comment intégrer les éléments du paysage afin de réaliser votre photo.

Vous avez aimé? Partagez!